Ville à 30 km/h : des relevés de vitesses de circulation sont en cours

De nouveaux relevés de vitesse sont réalisés actuellement et jusqu’au 25 septembre dans le cadre de la généralisation de la vitesse de circulation à 30 km/h à Bègles. Ces mesures ainsi que les résultats d’une enquête auprès des habitants, réalisées par le centre d’études Cerema, permettront à la municipalité de décider des suites à donner à cette expérimentation lancée au début de l’été 2019.

Depuis le 8 juillet 2019, Bègles a généralisé la vitesse de circulation autorisée à 30 km/h sur l’ensemble du territoire – à l’exception de 3 axes périphériques structurants. Elle est ainsi devenue la première commune de cette taille, en France, à étendre cette limitation à toute la ville. Depuis, d’autres villes ont pris des mesures similaires, comme à Nantes qui a passé plus de 80% de sa voirie en zone 30 fin août.  

Cette décision municipale est intervenue dans un souci de meilleur partage de l’espace public et de sécurité. La généralisation du 30 km/h augmente la convivialité et le bien-être des usagers tout en favorisant les modes de transports actifs. Elle améliore la sécurité des usagers sur la voie publique et permet d’abaisser les nuisances sonores, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Enfin, le 30 Km/h n’a qu’une faible incidence sur les temps de parcours.

Des mesures de vitesse pour évaluer l’impact du passage en Ville 30

Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) accompagne la Ville de Bègles dans l’évaluation technique de la mesure « Ville 30 » jusqu’à la fin de son expérimentation.

Des mesures de vitesses sont aujourd’hui réalisées sur 34 points de contrôle sur le territoire. Ce relevé de vitesses ainsi que les analyses du Cerema feront l’objet d’un rapport relatif à l’évaluation de l’expérimentation, rendu mi-octobre.

Par ailleurs, une enquête auprès des habitants a été lancée en septembre 2019 par le Cerema pour s’assurer de la compréhension, de la lisibilité et de l’acceptabilité de cette mesure.

La municipalité se prononcera, à l’aide de ces données, sur la pérennisation de la réglementation de ville à 30 km/h.

Des aménagements pour améliorer la visibilité de la mesure

L’entrée en vigueur de la mesure, le 8 juillet 2019, s’est accompagnée de l’installation de plus de 100 panneaux 30 km/h sur la commune et de panneaux jaune fluo « Ville 30, je roule à 30 km/h sur toute la ville » aux entrées de ville. Une campagne de communication auprès des habitants a été menée par voie d’affichage dans la ville ainsi que l’édition de stickers incitatifs.

3 mois après le lancement de l’expérimentation de la généralisation de la circulation à 30 km/h sur l’ensemble de la ville, des aménagements ont été réalisés pour améliorer la visibilité de la mesure et faciliter son application : la zone Rive d’Arcins, la rue Blériot et le quai Wilson sont repassés à une limitation à 50 km/h ; une quarantaine de marquages au sol, des panneaux jaunes fluo supplémentaires et 10 radars pédagogiques indiquant aux automobilistes leur vitesse ont été installés.

De nouveaux aménagements pourront être réalisés en vue d’une pérennisation de la mesure, afin de faciliter le respect de la limitation de vitesse de circulation par les automobilistes.

Par ailleurs, l’application de navigation routière Waze indique désormais des temps de parcours qui prennent en compte les limitations de vitesses en vigueur à Bègles.

Une mise en œuvre concertée de la ville 30

Le projet de généralisation de la vitesse sur toute la commune a été présenté aux habitants par l’équipe municipale près d’un an avant sa mise en place, à l’occasion de forums de proximité organisés dans les 4 quartiers de la ville. La mairie avait également reçu des pétitions de riverains demandant la limitation de la vitesse de circulation.

À Bègles, une bonne partie du territoire bénéficiait déjà de zones à 30 et de zones de rencontre (dans lesquelles piétons et cyclistes sont prioritaires). La géographie béglaise était ainsi propice à cette expérimentation : rues souvent à double sens, zones déjà limitées à 30 km/h et vitesse rarement atteinte dans les axes limités à 50 km/h du fait de la configuration des routes.