Ville 30 : premiers aménagements 3 mois après le lancement de l’expérimentation

3 mois après le lancement de l’expérimentation (prévue pour durer un an) de la généralisation de la circulation à 30 km/h sur l’ensemble de la ville, des aménagements sont en cours pour améliorer la visibilité de la mesure et faciliter son application.

Par un arrêté du maire, daté du 13 septembre, la zone Rive d’Arcins et la rue Blériot repassent à une limitation à 50 km/h. Il en sera de même pour le quai Wilson au cours des prochaines semaines et d’autres éventuellement à venir au cours de la période d’expérimentation.

15 panneaux jaunes fluo supplémentaires vont être installés et seront accompagnés d’une quarantaine de marquage au sol rappelant la vitesse de circulation en entrées de ville. 10 radars pédagogiques indiquant aux automobilistes leur vitesse viendront compléter ces nouveaux aménagements.

Enfin, une évaluation de la perception de la mesure sera proposée aux Béglais à travers un sondage en ligne diffusé via le site internet de la Ville prochainement.

Ces mesures d’accompagnement doivent permettre aux Béglais une meilleure appropriation de cette récente réglementation (lancée le 8 juillet dernier) qui a pour objectif de rendre les espaces publics plus agréables à vivre pour les riverains, plus sécurisés compte tenu de la configuration étroite et dense des rues et mieux adaptés aux enfants et aux personnes âgées notamment, en favorisant le partage de la rue.

Les plus de la ville 30 :

  • Une ville apaisée et respectueuse de tous : la généralisation du 30 km/h en ville augmente la convivialité et le bien-être des usagers car elle améliore la sécurité sur la voie publique. A 30 km/h, il faut 13 mètres pour s’arrêter alors qu’à 50 km/h l’automobiliste aura parcouru 14 mètres avant même d’avoir commencé à freiner et s’arrêtera à 29 mètres !
  • Des nuisances réduites : une vitesse de circulation réduite permet d’abaisser les nuisances sonores et de réduire les émissions de gaz à effet et d’améliorer la qualité de l’air
  • Une règle homogène sur le territoire, plus facile à respecter : à Bègles, une bonne partie du territoire bénéficie déjà de zones 30 ou de zones de rencontre dans les quartiers. La généralisation de la vitesse peu élevée permet de clarifier la législation pour les automobilistes
  • Une mesure de bon sens : en milieu dense, un trajet a un profil de vitesse en dent de scie et le 50 km/h n’est pas atteint systématiquement. La vitesse moyenne de circulation d’un véhicule 4 roues n’est finalement que de 18.9 km/h. A 30 Km/h, cette vitesse moyenne passe à 17.3 km/h. Les temps de parcours sont impactés à hauteur de 10 à 15 secondes par kilomètre parcouru
  • Moins d’automobilistes, c’est plus de vélos, de piétons et de mobilités alternatives et donc moins de co2.