Une nouvelle façon de consommer

4/ Une nouvelle façon de consommer

L’action municipale en faveur de l’évolution des modes de consommation privilégie deux orientations :

La maîtrise des consommations des fluides :

> Par la mise en œuvre de mesures incitatives et d’actions d’information, de sensibilisation du grand public (eau, énergie)

> Par la réalisation d’aménagements des bâtiments et espaces publics (par exemple meilleure isolation des bâtiments, installation d’appareils électriques peu énergivores…)

L’accès à une alimentation labellisée
et la promotion des modes de production durables

En 2000, la décision de la ville d’opter pour la construction d’une nouvelle cuisine centrale en régie (plutôt qu’une délégation de service public au privé) a concrétisé la volonté de garantir une alimentation maîtrisée tout en préservant les savoir-faire locaux. Ainsi, une part croissante de produits biologiques aujourd’hui établie à environ 30 % compose les menus de la cuisine centrale. La signature récente du protocole d’accord avec l’association Slow Food France, a fait de Bègles une ville pilote dans la mise en œuvre de la norme Haute Qualité Environnementale.

a3_prs_rimbeau> En ouvrant des espaces dédiés sur le territoire aux jardins partagés qui permettent de valoriser les délaissés urbains pour en faire des espaces de production tout en créant de nouveaux lieux animés de transmission intergénérationnelle et de lien social ; ils constituent de véritables projets intégrés, mariant un intérêt social, économique et environnemental, à la fois surprises bucoliques au cœur de la ville et micro-laboratoires de pratiques écocitoyennes.

> L’implantation d’une activité de maraîchage bio de proximité à grande échelle sur 10 hectares dans l’écoquartier Terre Sud dont la production alimentera la cuisine centrale. Ces différentes initiatives de la collectivité, auxquelles s’ajoute la présence de quatre AMAP sur le territoire béglais, sont l’amorce d’un Système Alimentaire Local (SAL).

La réponse aux enjeux de notre siècle mobilise l’ensemble des volets de la politique de développement durable à la Béglaise consolidés au fil du temps. Avec la mise en œuvre du protocole de Kyoto, la lutte contre le changement climatique, nécessairement systémique, est devenue une problématique centrale à traiter avec vigueur tant à l’échelle globale qu’à l’échelle locale. Elle est l’affaire de tous. Ainsi, dans le prolongement de la politique municipale nourrie par les préconisations du Plan Climat, la mobilisation organise le passage de la prise de conscience collective à l’action collective répondant au mot d’ordre écologiste « penser global, agir local ».
La lutte contre le gaspillage énergétique, le développement des énergies renouvelables, la promotion de modes de production et de consommation durables sont l’objet d’initiatives qui ciblent tout autant :

  • Les équipements communaux,
  • Le développement de pratiques respectueuses de l’environnement et socialement responsables par les entreprises,
  • L’évolution des modes de vie et de consommation valorisant les circuits courts, les productions biologiques et éthiques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.