Le compostage

compostage
Le compostage est un procédé de dégradation naturelle des matières organiques, par des micro-organismes, en présence d’humidité et d’oxygène.
À partir de déchets du jardin et de cuisine, le compostage permet d’obtenir gratuitement un amendement organique, le compost, structurant naturel nécessaire à la vie du sol et libérant lentement des éléments minéraux.
La pratique du compostage s’avère économique et environnementale :
elle permet d’éviter l’achat et l’utilisation d’engrais chimique, diminue la quantité de déchets ménagers produits d’environ 100kg/personne/an*
et limite ainsi les coûts liés à l’élimination des déchets.

Deux façons de composter

Le choix d’un mode de compostage sera fonction du volume à composter et de votre sensibilité.

Cependant, quel que soit le mode choisi, quelques règles sont à appliquer :
• Le mélange des apports (déchets verts et bruns)
• Le brassage du tas pour l’aération
• L’humidification de la pile de compost
Le compostage en tas
Avantages
• adapté aux grands jardins
• pas de limitation de volume
• brassage simplifié
Inconvénients
• attire les animaux
• processus plus long et difficile
• déchets exposés aux aléas climatiques
Le compostage en bac
Avantages
• accélère le processus de compostage
• conserve l’humidité
• protège contre les aléas climatiques
Inconvénients
• brassage plus difficile
• contrainte de volume
• surveillance plus régulière

Vous êtes en appartement : Optez pour le lombricompostage !

Quels déchets composter ?

Les déchets de jardin (fleurs fanées, les plantes, les fanes du potager, les tontes de gazon, les feuilles, les tailles de haies…)
Les déchets de cuisine (épluchures, coquilles des fruits secs, restes de légumes, de fruits, de repas (riz, pâtes…)coquilles d’œufs,filtres et marc de café, sachets d’infusions…)
Les autres déchets sciures, copeaux (non traités), serviettes en papier,essuie tout (non colorés), paillage d’animaux domestiques herbivores

Ne pas composter

Cendres, litières, viandes, poissons, mégots, couches, revues et magazines en papier glacé…

S'équiper

Qu’il soit en plastique ou en bois, les deux vous permettront d’obtenir le même résultat.
Le composteur en bois a l’avantage d’être plus écologique. Choisissez un modèle labellisé « FSC » pour garantir que le bois provienne bien de forêts cultivées et non de la déforestation.

Plusieurs solutions :

compostDans le cadre de l’élaboration du Programme local de prévention des déchets, les distributions gratuites de composteurs pour les habitants vont reprendre. La distribution aura lieu le dimanche 16 novembre 2014. Les habitants intéressés seront invités à s’inscrire pour prendre rendez-vous soit par téléphone au 0 800 22 21 20 (appel gratuit depuis un poste fixe) soit via le site Internet : www.lacub.fr.
Vous pouvez aussi acheter votre composteur dans le commerce, ou le fabriquer vous-même. Une méthode très économique et simple à réaliser. Il suffit de former un carré avec 4 palettes que vous attacherez ensemble avec du fil de fer et que vous poserez directement sur le sol.

Utiliser du compost

En fonction du type de matières incorporées, du nombre de retournements et des conditions climatiques, le compost peut être utilisé au bout de 3-4 mois.
Ce compost jeune obtenu est appelé paillis. Il est utilisé dans sa totalité, hormis les éléments très grossiers remis à composter, comme paillage : à l’automne ou en début d’été disposer le paillis en surface sur des végétaux bien enracinés, pour protéger le sol en hiver, limiter l’évaporation, apporter des éléments minéraux progressivement. Puis, l’incorporer au sol au bout de 6-8 mois.
Le compost mûr peut être obtenu au bout de 8 mois. Il est composé d’éléments fins et grossiers, de couleur brune et dégage une odeur d’humus de forêt. Ce compost doit être incorporé dans les premiers centimètres du sol, par griffage. Pour l’utiliser en rempotage ou pour les semis, il faut le tamiser et le mélanger à de la terre.
Pour en savoir plus :
Rens. 05 56 49 88 98