L’animation de la vie béglaise

3/ L’animation de la vie béglaise

Les élus ont  la volonté d’améliorer la qualité de la vie quotidienne de tous les bèglais en agissant sur plusieurs composantes :

  • la mise en œuvre d’une politique d’accès aux sports  et aux loisirs

La commune est d’équipements répartis sur l’ensemble du territoire et d’un tissu associatif dynamique. Une politique de partenariat local a été initiée avec les associations par la mise en  place de Contrats de Partenariat et la création d’un comité de coordination des partenaires. Ainsi, les associations sont davantage partie prenante dans l’animation de la vie béglaise tout en bénéficiant d’un soutien actif de la municipalité.

  • le développement d’une politique culturelle

La ville de Bègles a souhaité donner une place de choix à la culture, facteur d’épanouissement personnel, générateur de lien social et vecteur d’ouverture et de rayonnement. Le projet culturel de la ville s’est appuyé sur la création dans les différents quartiers de lieux ( le musée de la Création Franche, la bibliothèque, la réouverture du Festival, la restauration de la Chapelle Mussonville,  le Centre Social et Culturel de l’Estey…), de moments de rencontre conviviaux (Fête de la morue,Carnaval…), de temps d’échanges pédagogiques et citoyens (Campus Solidaire, printemps de la jeunesse…)

  • la valorisation et l’appropriation de la mémoire de la ville

Dans le prolongement du travail de mémoire mis en œuvre dans le cadre de l’ORU Terres Neuves, différentes actions ont été développées pour faire vivre la mémoire de la ville, faire connaître, comprendre et partager l’héritage du passé pour préparer le futur, donner du sens aux transformations qui  s’opèrent (étude archéogéographique , animations dans le cadre du BIS…)

  • le soutien au commerce de proximité

Le commerce de proximité contribue à la qualité de vie, au maintien du lien social, à la diminution des déplacements. Il est un acteur essentiel de la vie locale.
C’est la raison pour laquelle, dès 1989 différentes mesures ont été prises: restructuration  et aménagements d’espaces publics (Place du 14 juillet),  création de poches de parkings (Parking Anatole France près du Cours Victor Hugo,…), création d’arrêt minutes…  A la suite d’une étude de terrain identifiant la typologie des commerces béglais et  faisant apparaître une mutation profonde du commerce local, la ville a décidé d’aller encore plus loin dans son soutien au petit commerce. Le  Conseil Municipal a décidé d’un périmètre de préemption des baux commerciaux et entrepris d’affiner son diagnostic, et lance en 2010 un dispositif FISAC, Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce. Ce dispositif d’Etat est destiné à financer les opérations de création, maintien, modernisation, adaptation ou transmission des entreprises pour préserver ou développer un tissu de commerces de proximité.  Pour le mettre en œuvre, la ville recrute un « manager commerce », véritable interface entre les commerçants, les dispositifs de l’Etat et les partenaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.