Euratlantique : Bègles Garonne

Situé au nord est de la commune de Bègles, le secteur du Grand-Port et des Sècheries se trouve à l’interface entre des quartiers d’habitat traditionnels, des secteurs de développement du centre-ville et le fleuve. Principalement constitué d’entreprises industrielles aujourd’hui destinées à évoluer, il fera l’objet d’un projet d’aménagement.

Créer un nouveau quartier de ville

La fonction industrielle du secteur devra évoluer vers les fonctions résidentielles, avec accueil d’activités complémentaires (PME, TPE, artisanat et commerces de proximité, équipements). Des fonctions tertiaires pourront également être proposées notamment au débouché du futur franchissement Jean-Jacques-Bosc. Cette programmation répondra aux objectifs de la ville de Bègles d’accueil de nouvelles populations et de renouvellement des fonctions économiques.

Offrir un nouveau rapport au fleuve

En plus d’offrir des points d’accès directs aux quartiers, le quai Wilson et la voie sur berges requalifiés en boulevard urbain permettront à la ville de retrouver un rapport plus direct à la Garonne, au travers d’un travail architectural et urbanistique ainsi que par l’organisation de coulées vertes et de cheminements piétons et vélos qui permettront d’établir un lien nouveau entre les quais aménagés de Bordeaux et la trame verte de Bègles.

Créer les liens aux territoires environnants

La définition de la nouvelle armature urbaine de ce quartier s’accompagnera d’une reconfiguration de son maillage interne routier et d’une réflexion sur sa desserte en transports en commun. Une attention particulière sera apportée aux articulations du projet aux quartiers existants de Marcel Sembat et du Prêche, ou en devenir (Lacoste, ZAC Mairie)…

Inventer la nouvelle image de l’entrée sud du cœur d’agglomération

Les quais de Bègles offrent aujourd’hui une image peu structurée et peu valorisante de ce qui constitue pourtant l’entrée de la ville. L’aménagement de ce secteur devra être l’occasion d’un changement d’image de ce territoire, qui jouera à l’avenir un rôle de vitrine de l’agglomération. Des formes urbaines et architecturales innovantes, en lien avec l’échelle du grand paysage et du fleuve, y seront développées.

La programmation

500 000 m² de constructions nouvelles dont 400 000 m² de logements (en cours d’étude)