Coupez l’eau aux moustiques tigres !

Actualité publiée le 06/08/2018 à 15:10, mis à jour le 12/09/2018

Campagne-moustiques

La Gironde est classée au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le moustique tigre peut, dans certaines conditions particulières, être vecteur de ces virus. C’est pourquoi une surveillance renforcée est mise en place du 1er mai au 30 novembre.

Comment reconnaître le moustique tigre ?

  • Il est très petit (plus petit qu’une pièce d’un centime d’euro) ne dépassant pas 1 cm d’envergure.
  • Son corps et ses pattes sont zébrés noir et blanc
  • Sa piqûre est douloureuse
  • Il pique durant la journée (ce n’est pas lui qui empêche de dormir)

Attention, tout ce qui vole n’est pas moustique, tout moustique n’est pas un moustique tigre.

Ces caractéristiques permettent de ne pas le confondre avec d’autres espèces de moustiques locaux plus ou moins zébrées. Le moustique tigre est également appelé Aedes albopictus et peut, dans certaines conditions bien particulières, transmettre la dengue, le chikungunya ou le Zika.

Des gestes simples pour se protéger efficacement

Se protéger, c’est d’abord éliminer les gîtes d’accueils potentiels du moustique. Il est important de souligner que les produits anti-moustiques (insecticides et répulsifs) ne permettent pas d’éliminer durablement les moustiques. Il est donc nécessaire de limiter leurs lieux de ponte et de repos.

Pour éliminer les larves de moustiques, il faut :

  • Éliminer les endroits où l’eau peut stagner : petits détritus, encombrants, pneus usagés (vous pouvez les remplir de terre si vous ne voulez pas les jeter), déchets verts.
  • Changer l’eau des plantes et des fleurs une fois par semaine, ou si possible supprimer les soucoupes des pots de fleur, remplacer l’eau des vases par du sable humide.
  • Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement gouttières, regards, caniveaux et drainages.
  • Couvrir les réservoirs d’eau avec un voile moustiquaire ou un simple tissu : bidons d’eau, citernes, bassins.
  • Couvrir les piscines hors d’usage et évacuer l’eau des bâches ou traiter l’eau stagnante (eau de Javel, galet de chlore).

Pour limiter les lieux de repos des moustiques adultes, il faut :

  • Débroussailler et tailler les herbes hautes et les haies,
  • Élaguer les arbres,
  • Ramasser les fruits tombés et les débris végétaux,
  • Réduire les sources d’humidité (limiter l’arrosage),
  • Entretenir votre jardin.

Ces gestes simples réduisent de 80% le risque de présence du moustique à proximité du domicile, et donc de piqûre.
Le moustique tigre se déplace peu. Celui qui nous pique est né chez nous. C’est donc à chacun d’entre nous d’être vigilant pour détruire les larves.

Pour s’équiper d’un dispositif de lutte naturel :

La Ville de Bègles accompagne les habitants dans la mise en place de nichoirs à hirondelles dans leurs jardins. Le principe d’une aide à l’achat de ces dispositifs a été adoptée lors du Conseil Municipal réuni le 28 juin dernier. Dans la limite des 100 premiers foyers, les habitants peuvent se faire rembourser 10 euros pour l’achat d’un nichoir. Il suffit de se rendre à la mairie avec un justificatif de domicile, un rib et la facture justifiant de l’achat.

Lire l’actualité complète.

Lien vers le site de la boutique de la LPO.

Vos interlocuteurs à la Ville :

  • Les moustiques tigres causent un différent de voisinage : Service Prévention, Médiation, Tranquilité ; prevention.tranquilité(at)mairie-begles.fr / 05.56.49.88.88
  • Je souhaite m’entretenir avec un agent de la Ville à ce sujet : hygiene-sante(at)mairie-begles.fr / 05.56.49.88.78