Clément Rossignol Puech officiellement élu maire de Bègles

Clément Rossignol Puech a été élu maire de Bègles par le Conseil municipal réuni samedi 4 juillet dans les jardins de la mairie. Parmi les 35 membres du Conseil, 27 ont voté pour Clément Rossignol Puech, 6 pour Christian Bagate, 1 blanc et 1 absent.

La liste « Vivons Bègles » conduite par le maire sortant, Clément Rossignol Puech, a rassemblé 58,6 % des suffrages, face à celle de son adversaire Christian Bagate (Espoir Béglais), lors du second tour des élections municipales le 28 juin. Samedi dernier, le nouveau Conseil municipal a officiellement désigné Clément Rossignol Puech à la tête de la commune, et reconduit son mandat de maire pour 6 ans.
28 conseillers de la majorité et 7 de l’opposition siègent désormais au Conseil municipal de Bègles.

LES ELUS ADJOINTS

13 adjoints au maire, dont 4 de quartiers ont été nommés :

Edwige LUCBERNET, 1ère adjointe
Marc CHAUVET, 2ème adjoint
Nadia BENJELLOUN-MACALLI, 3ème adjointe
Vincent BOIVINET, 4ème adjoint
Amélie COHEN-LANGLAIS, 5ème adjointe
Olivier GOUDICHAUD, 6ème adjoint
Fabienne CABRERA, 7ème adjointe
Pierre OUALLET, 8ème adjoint
Christelle BAUDRAIS, 9ème adjointe
Aurélien DESBATS, 10ème adjoint
Catherine CAMI, 11ème adjointe
Xavier FEDOU, 12ème adjoint
Bénédicte JAMET DIEZ, 13ème adjointe

LES CONSEILLERS MUNICIPAUX

Les conseillers municipaux délégués nommés sont :

Typhaine CORNACCHIARI
Isabelle TARIS
Marie-Laure PIROTH
Guénolé JAN
Laure DESVALOIS
Pascal LABADIE
Benoît D’ANCONA
Florian DARCOS
Nabil ENNAJHI
Sadia HADJ ABDELKADER
Idriss BENKHELOUF
Sylvaine PANABIERE
Jacques RAYNAUD
Laëtitia VASSEUR

Les adjoints et conseillers municipaux de la majorité

DISCOURS D'INVESTITURE DU MAIRE, CLEMENT ROSSIGNOL PUECH

Mes chers Collègues, Mesdames, Messieurs, chers amis

C’est avec émotion et humilité que je revêts ce matin l’écharpe de Maire de Bègles. Cette écharpe, le Conseil municipal me l’a confiée il y a trois ans, presque jour pour jour : j’ai exercé mon mandat avec passion, exigence et détermination, dans la continuité de l’action engagée par Noël Mamère pour qui j’ai, à cet instant, une pensée toute particulière. J’étais présent à ses côtés, comme militant, lors du premier mariage d’un couple de même sexe célébré en France (il restera un des événements mémorables de notre Histoire béglaise !), pour les fauchages de champs d’OGM, pour l’arrivée du tramway à Bègles (dont le parcours est fortement végétalisé, c’est à souligner), pour la reconnaissance des Béglais victimes du nazisme dont les noms sont désormais gravés sur les Pavés de Mémoire de la rue du Maréchal Joffre. Cheminant ainsi au contact de Noël Mamère, j’ai développé la sensibilité écologiste qui fonde mon engagement politique.

Je revêts cette écharpe de maire ce matin avec, également, un profond sentiment de gratitude et de reconnaissance pour mes prédécesseurs béglais dans cette fonction _ je m’inscris dans la continuité de leur action_ que sont Serge Duhourquet, Simone Rossignol, Bernard Moncla et Noël Mamère, bien sûr.

Pendant ces trois dernières années au service des Béglais, je me suis efforcé d’être un maire de proximité, un maire au contact de ses concitoyens, un maire qui ne transige pas sur ses valeurs : l’écologie, la solidarité, la justice sociale. Cette écharpe de Maire, les Béglais ont décidé dimanche de me la confier à nouveau, et je les en remercie de tout coeur.

Notre victoire confirme l’élan donné à Bègles pour bâtir une ville progressiste, tolérante, où l’on invente de nouvelles manières de vivre, d’habiter, de nous déplacer et de consommer. Nous amplifierons cet élan pour continuer de faire de Bègles ce laboratoire social et écologique ! Ce Bègles à l’esprit chaleureux historique d’entraide et de solidarité ! Ce Bègles dont l’Histoire ouvrière, cheminote, morutière et maraîchère imprègne chaque quartier, chaque histoire de famille. Ce Bègles dans lequel je puise l’énergie qui me donne la passion d’agir.

En ce moment qui est si critique pour la vie démocratique de notre pays, marqué par une forte abstention au 1er et 2e tour des élections municipales, je mesure pleinement la responsabilité qui est la mienne, et celle de l’équipe qui m’entoure, et à laquelle j’adresse mes remerciements pour la belle campagne que nous avons menée ensemble. C’est une équipe qui a montré sa solidité, son engagement,et qui aujourd’hui a hâte de mettre ses compétences, son énergie collective, au service de notre ville.

Je remercie tous les électeurs qui se sont déplacés aux urnes dimanche dernier, ainsi que toutes les personnes mobilisées pour assurer le bon déroulement du scrutin. Cette élection s’est déroulée dans des circonstances particulièrement difficiles de crise sanitaire. La très forte abstention, que je déplore, est le signal d’alarme de l’aggravation de la crise démocratique dans notre pays.

Nous devons placer en tête de nos priorités l’objectif de reconquête démocratique à travers la participation active des citoyens. Nous expérimenterons de nouvelles formes de citoyenneté participative pour réenchanter la chose publique ! C’est notre bien commun, cette Res Publica qui n’appartient à personne, et donc, nous appartient à tous.

Face au défi climatique, nous pensons qu’il faut réenchanter la politique, au risque de voir s’imposer les populistes ou les démagogues.

Bègles fait partie de ces villes qui mènent de front ces combats quotidiens pour la proximité, l’égalité et la soutenabilité. L’enjeu est de continuer de faire partie de ce mouvement, lui permettant de maintenir ses spécificités et de sauvegarder son identité. Bègles doit continuer à faire entendre sa différence, et montrer la voie. Notre responsabilité, à travers le mandat qui est nous est confié, est de répondre à ces défis et à ces aspirations légitimes de nos concitoyens.
A ce titre, c’est avec une grande attention que je suis les avancées et propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, une bel exercice de participation citoyenne délibérative. Nous voici devant 150 propositions concrètes pour la France, qui font débattre. Certaines des propositions sont déjà appliquées à Bègles, mais je vois aussi des oublis flagrants comme sur la question du financement des investissements (la taxe carbone par exemple) ou sur le risque nucléaire. Néanmoins, les 150 membres aboutissent aux mêmes conclusions que nous : il faut aller plus vite et plus loin face à l’urgence climatique.
Les défis à relever sont nombreux, et c’est ensemble qu’il faudra les relever. Je ne serai pas un maire qui divise. Je suis et resterai un maire de dialogue et d’ouverture, qui a permis la réconciliation des forces politiques que l’histoire béglaise avait opposées. J’en suis très fier.
Issue d’horizons politiques et personnels différents, la majorité municipale composée de personnalités de gauche et de l’écologie, et des citoyens engagés, est donc rassemblée, je la remercie, pour mener une action déterminée, réaliste et partagée. Elle le fera dans le respect du débat démocratique et républicain. A mes concurrents, et non pas adversaire, de l’élection qui ne sont pas élus, j’adresse mes félicitations et pensées. A ceux qui entrent pour 6 ans dans cette enceinte municipale pour siéger dans le groupe d’opposition, je les félicite pour leur élection et voudrais dire qu’ils ont un rôle essentiel à jouer, s’ils y entrent dans un esprit constructif de travail. Je veillerai particulièrement à ce que votre parole soit respectée, dans la dignité des échanges : les Béglais le méritent. Je suis un maire de dialogue, et je conduirai cette future majorité dans un souci constant d’ouverture, avec les élus qui la composeront, mais aussi bien sûr avec tous les habitants, dans les associations et comités de quartier, lors de rassemblements et manifestations locales, au cours de nos prochaines réunions de quartier ou sur les marchés. Je serai le Maire de tous les Béglais.

Je ne peux pas prendre la parole aujourd’hui, à cette place, sans évoquer le souvenir des personnes touchées par le coronavirus et qui nous ont quittées (il y a parmi eux des Béglais), et sans adresser à leur famille mes condoléances attristées. J’ai également une pensée pleine de gratitude pour les soignants dans leur ensemble et pour toutes les personnes restées actives pendant la période de confinement, et de déconfinement, afin de maintenir des services aux habitants : commerces, garde d’enfants, transports en commun, ramassage des déchets, sécurité publique, enseignants. J’en oublie.
Je pense en particulier aux associations d’entraide et d’action sociale, comme le Secours Populaire de Bègles, qui ont continué leur action sur le terrain pour aider les plus démunis en leur livrant des repas et des kits d’hygiène. Je veux enfin souligner, et applaudir, l’engagement sans faille des agent municipaux pour maintenir le service public local pendant cette période. Je connais leur dévouement et leur professionnalisme et suis convaincu qu’avec l’administration compétente dont nous disposons à la mairie, nous relèverons collectivement l’ensemble des défis pour la prochaine décennie béglaise.
Cette crise sanitaire sans précédent, et la crise économique annoncée, nous rappellent l’impératif de solidarité, et l’impérieuse nécessité d’accompagner les plus fragiles d’entre nous : personnes âgées, isolées, handicapées, sans domicile fixe… Je suis heureux de constater qu’à l‘aube d’une telle crise économique et sociale, doublée d’une crise environnementale qui n’est plus à démontrer, les aspirations de nos concitoyens sont portées massivement vers les forces écologistes et solidaires. A l’issue du second tour dimanche dernier, les écologistes et leurs alliés ont conservé ou conquis au moins seize mairies, dont des villes majeures : Grenoble, Lyon, Strasbourg et Bordeaux, bien sûr. Nous entrons dans une ère nouvelle où nous ferons la preuve, et pas seulement à Bègles (!) que les réponses concrètes aux besoins des habitants s’inventent, pour beaucoup, à l’échelon local, dans une coopération renforcée avec les habitants. Pour redonner du pouvoir de vivre à ceux qui en ont le plus besoin, nous devons tout à la fois réduire fortement la consommation d’énergie d’origine fossile et nos émissions de CO2, renforcer la capacité de nos territoires à absorber les chocs à venir (la fameuse résilience), relocaliser l’économie et assurer la justice sociale.
Pour Bègles, l’impulsion que je donnerai à mon mandat, la voici :
C’est faire le choix d’une ville qui s’adapte au changement climatique, qui respecte la nature, et lutte contre les injustices sociales : une ville plus verte et plus respirable, une ville sociale, accueillante, dynamique
C’est offrir aux familles des espaces de loisirs, de partage et de l’aide dans leur vie quotidienne
C’est proposer aux enfants et aux aînés une alimentation de qualité, bio et durable
C’est assurer à chacune et chacun des conditions de vie dignes et adaptées à tous les âges de la vie.
C’est offrir plus de logements sociaux et obtenir l’encadrement des loyers.
C’est promouvoir l’agriculture bio et locale, c’est encourager l’isolation des logements.
C’est réduire les déplacements contraints, obligatoires, prioriser les transports en commun, les mobilités non motorisées, douces, non polluantes et partagées.
C’est de créer de l’emploi local, de dynamiser le commerce de proximité, en donnant les meilleures conditions aux entreprises pour se développer, et en accueillir de nouvelles.
C’est choisir la sobriété des bâtiments municipaux, et le réemploi (plutôt que de jeter).
C’est oxygéner la démocratie en associant activement les citoyennes et les citoyens à la prise de décision collective.
C’est garantir aux habitants un espace public apaisé et sécurisé.
C’est, enfin, développer le vivre ensemble à travers les pratiques sportives et culturelles.Si Bègles est aujourd’hui une des villes les plus attractives de la métropole, c’est aussi parce qu’elle rayonne sur les plans sportifs et culturels. Nous pouvons en être fiers.

Voici les priorités et valeurs qui animent notre majorité municipale et qui présideront à nos décisions.

En tant que Maire, j’ai déjà donné des orientations très claires pour une meilleure maîtrise de l’urbanisme et des constructions respectueuses de l’environnement.
Je poursuivrai en ce sens en portant un plan ambitieux d’embellissement et de végétalisation des places de Bègles afin de créer de nouveaux lieux de convivialité. Je développerai l’agriculture urbaine dans de nouveaux parcs publics dans l’optique d’offrir aux enfants et à nos aînés une alimentation durable et de qualité. Pour une ville nature, respirable et résiliente, nous réaliserons de nouveaux aménagement au sein du Delta Vert avec des parcours récréatifs et sportifs, ainsi que des jeux pour enfants.

Bègles compte plus de 50% d’ouvriers et employés : notre attention se portera sur ceux pour qui la mairie est le dernier bouclier social. Nous créerons une instance municipale de l’habitat social pour mieux prévenir les expulsions locatives. Nous créerons une deuxième Maison de retraite publique pour que chacun puisse vieillir dignement à Bègles. Ici, plus qu’ailleurs sur la rive gauche de la métropole, les plus fragiles trouvent matière à se loger et à loger leurs enfants : nous comptons 28% de logement social, nous maintiendrons ce taux !

Nous construirons une nouvelle maison des associations, de la citoyenneté et de la transition écologique qui deviendra le creuset et le lieu d’épanouissement des nombreuses initiatives citoyennes qui sont le “coeur battant” de Bègles (Plus de 500 associations actives sont recensées sur notre territoire !). Nous proposerons un nouveau plan de circulation et de stationnement qui sera concerté avec les habitants et les commerçants, pour fluidifier les déplacements, promouvoir les mobilités douces, réduire le trafic de transit. Enfin, nous développerons les emplois et les activités des entreprises situées sur les zones de Hourcade et du Grand Port, et le commerce de proximité, pour localiser l’emploi durablement à Bègles et offrir plus de chances aux jeunes Béglais d’entrer dans le marché du travail. Le projet Bègles Garonne, notamment, permettra de poursuivre l’ouverture de la ville vers le fleuve, à l’instar des quais de Bordeaux.

Bien sûr, je ne passerai pas maintenant en revue l’intégralité des propositions que nous avons présenté aux Béglais et pour lesquelles il nous ont élu. Mais soyez assurés que dans l’optique de faire de Bègles une ville pour tous, conviviale, soutenable et apaisée, nous repenserons l’action publique dans un contexte financier de plus en plus difficile pour les collectivités locales.

Nous agirons dans un contexte métropolitain renouvelé par la victoire de Pierre Hurmic à la mairie de Bordeaux, ville qui n’avait pas connu d’alternance depuis 1945. Parions que ce nouveau souffle écologiste et solidaire dans la “ville centre” apportera les perspectives d’un changement de gouvernance au sein de Bordeaux Métropole, avec une “union Bordeaux-Bègles” renforcée autour des enjeux de transition écologique et solidaire.
Je termine ce propos en remerciant les 26 élus qui ont voté pour moi, je les remercie de leur confiance.

Merci à l’Administration de la Ville de Bègles, très attachée au service public, dévouée, à qui je veux renouveler ma pleine et totale confiance.
Merci aux membres du Cabinet du Maire, qui travaillent dans l’ombre, dont l’efficacité et la loyauté ne sont pas à prouver.
Merci à ma famille, à mes proches pour leur précieux soutien quotidien.
Merci à ma femme Joanna.

Tous ensemble, nous travaillerons avec énergie et détermination pour l’intérêt de Bègles et de tous les Béglais.

Vive Bègles !

Je vous remercie.