Habiter autrement

 habitat-vertical

L’habitat vertical

Depuis le permis d’aménager les premiers hectares de cette nouvelle partie de ville qu’est Terre Sud, en juillet 2010, et avec la réalisation de la première phase du projet, l’écoquartier Terre Sud est devenu un territoire structuré et vivant qui contribue à l’équilibre social et urbain de la ville. Les idées force de ce nouveau quartier s’applique à chaque phase des travaux, à savoir :

  • le respect de la trame bocagère et la gestion de l’eau
  •  des îlots ouverts et traversants
  • l’harmonisation des paysages et la préservation de l’identité du site
  • la priorité aux cheminements doux
  • une unité de matériaux et principes architecturaux avec un travail sur l’implantation et l’orientation
  • des logements créés dans le respect de la mixité sociale (1/3 accession sociale, 1/3 locatif conventionné,1/3 accession libre).

Depuis novembre 2014, la seconde phase des travaux d’aménagement de Terre Sud a débuté , notamment sur les emprises de l’ancienne « Cité Bel Air ». Réalisation phare : les    « Hauts Plateaux », rue Louis Denis Mallet, le projet d’habitat modulable et participatif. Sous la houlette de l’architecte Christophe Hutin et porté par Domofrance et le Groupe Lafarge, il propose une esthétique personnalisé et, pour chaque résident, un espace habitation et une terrasse végétalisée. L’un et l’autre peuvent évoluer au rythme de l’occupant. Cette résidence innovante répond aux demandes de la ville : résoudre les problématiques liées à l’étalement urbain avec une nouvelle forme d’habitat, plus évolutive et plus accessible. 20 logements en accession sociale sont commercialisés sous la marque « exterrA par Domofrance » pour une livraison au deuxième semestre 2016. Autres réalisations de cette deuxième phase : un parking étagé de 575 places qui viendra s’ajouter à l’offre des 574 places du parking construit en face du Lycée Václav Havel ; 500 nouveaux logements, dont une résidence seniors, une résidence jeunes travailleurs et étudiants ; 400 m² de locaux d’activité (type pépinière d’entreprises). Un îlot est déjà réservé pour des équipements publics. Enfin, plusieurs hectares sont dévolus au maraîchage de proximité.

L’aménagement de « Bègles Bel Air » développe une ambitieuse démarche environnementale dans la continuité de la première phase : luminosité des logements, faible consommation énergétique, limitation de la place de la voiture, vastes espaces verts…

La Ruche

La Ruche, le 1er habitat participatif métropolitain est béglais

 1425303094La Ruche, résidence à Bègles de 11 logements, située 102 avenue du Professeur Bergonié, est la première opération en habitat participatif de la Métropole Bordelaise. Après trois années de co-conception participative entre « experts de l’habitat », les professionnels et « experts du quotidien », les habitants, La Ruche va être livrée en juillet 2016.
L’habitat participatif, c’est quoi ?
Consacré par la loi ALUR de mars 2014, l’habitat participatif constitue une alternative intéressante à la location et à l’accession classique. L’idée ? de futurs propriétaires se regroupent autour de professionnels de l’habitat pour concevoir leur habitat collectif pour bien vivre ensemble, chacun chez soi.
L’habitat participatif repose sur ces principes de base :
• Des habitants au centre des décisions,
• Un logement « sur mesure » (taille, orientation, surface, disposition des pièces…)
• Un projet architectural respectueux de l’environnement,
• Des espaces en plus mutualisés entre les habitants et définis ensemble,
• Des relations conviviales et solidaires entre voisins,
• Un coût au m² jusqu’à 30% inférieur au marché.

La Ruche, une résidence « remarquable »
La Ruche est une opération réalisée à l’initiative de la Ville de Bègles,  d’Axanis et de
l’Etablissement Public d’Aménagement Bordeaux Euratlantique. Le terrain choisi, de 1390 m², a permis à 11 foyers de s’engager dans le processus de conception de leur habitat collectif au côté notamment des architectes de Dauphins architecture. Au terme d’un an de réunions et de
réflexions, les habitants ont opté pour des logements du T3 au T6, répartis sur deux bâtiments, en ossature bois et remplissage paille, d’une surface totale de près de 1000 m². Une toiture terrasse de 90 m², 75m² de surfaces mutualisées intérieures ainsi qu’un jardin collectif de plus de 500 m² constituent les espaces partagés.
Première expérience de ce type pour Axanis, elle a été saluée le 12 avril dernier par un Trophée d’or « opération remarquable » de la Fédération nationale des Sociétés coopératives d’HLM.


 

L’habitat en containers

Depuis septembre 2011, rue Alexis Labro, la résidence « HABITAT 21» abrite ses locataires dans 21 anciens containers revisités en habitation accueillante. Cette résidence offre des espaces communs tels qu’une laverie, un potager, et un espace pour prêt de vélos. Une démarche à la fois sociale et environnementale.

Et aussi…

► Le logement partagé
Écoquartier Terre Sud (site)
Bordeaux Euratlantique (site)