Quand Bègles fait son cirque

Chapiteau Bègles – Bègles Terres Neuves

Le festival Un Chapiteau en hiver s’installe aux Terres Neuves pour deux semaines, du 26 janvier au 11 février. L’occasion pour les Béglais de vivre une nouvelle fois au cœur du cirque au travers de spectacles, rencontres et ateliers ouverts à tous. Temps fort de la vie culturelle de Bègles, il illustre le projet citéCirque porté par la ville.

La ville a fait le choix de mettre l’accent sur cet  art, le cirque sans animaux, et de le soutenir sous ses diverses formes.
Une culture à 360 degrés, comme une piste de chapiteau, pour découvrir les cultures nomades, avec une certaine philosophie de l’accueil. Outre les spectacles, la transmission et la médiation portent une forte dimension à Bègles : intervention dans les écoles, accompagnement lors de spectacles, rencontre avec les  artistes. Un nouvel outil est en train d’être créé : la circo Mobile. Une caravane pédagogique sur la thématique du cirque sera bientôt prête pour partir à la rencontre des publics.

La citéCirque

La citéCirque, ce projet développé par la ville de Bègles et le Creac autour du cirque est né du constat que le cirque actuel, notamment le format sous chapiteau, est de plus en plus rare, de moins en moins soutenu par les scènes locales. Bègles souhaite soutenir cette forme artistique car elle correspond aux traditions de la ville, d’accueil et de partage qui résonnent avec les valeurs béglaises.

Des spectacles familiaux

La politique culturelle de Bègles s’articule en trois volets :

La diffusion de spectacles, le soutien à la création et la médiation auprès des publics. La partie diffusion de spectacles s’appuie principalement sur des spectacles récents. L’idée étant d’avoir une programmation à la fois familiale mais aussi audacieuse pour montrer le cirque sous ses diverses formes et disciplines.
La partie médiation repose sur des temps de rendez-vous, de rencontres avec les compagnies et des temps de pratique et des visites de chapiteau.  Ces actions sont conçues à destination de différents groupes de publics : scolaire, jeunesse, structures sociales.
Le dernier volet est le soutien à la création. La ville accueille régulièrement des compagnies en résidence, pour les accompagner dans leur processus de création.

A vous de jouer : venez pratiquer !

  • Le mercredi 31 janvier : Cirque en duo
  • Le mercredi 7 février : Atelier d’initiation autour de l’équilibre
  • Le dimanche 11 février : Master class autour des portés acrobatiques

Inscriptions et réservations

Un cirque pour tous

Parmi ces trois volets (diffusion, aide à la création et médiation), la partie médiation est très importante. La ville intervient auprès des publics scolaires sur à la fois des parcours culturels autour du cirque mais aussi dans d’autres champs disciplinaires. Ces projets sont portés en partenariat avec l’Education Nationale et comprennent des temps de découverte de spectacles, des temps de pratique avec des compagnies professionnelles et des rencontres avec des artistes. Cela répond au socle des ministères de la culture et de l’éducation qui nomme ce triptyque : voir, regarder et pratiquer. Concrètement, la ville travaille auprès des écoles élémentaires de Bègles, le lycée Václav Havel, le collège Berthelot, le lycée Emile Combes. Le collège Pablo Neruda est accompagné pour un projet art plastique sur le paysage.
Plus de 1500 élèves assistent en temps scolaires à des représentations, toutes disciplines confondues. C’est un succès significatif de l’investissement des écoles.
Les écoles s’appuient sur ces projets pour mener leur programme. Cela offre aussi pour des élèves qui ont des difficultés avec le cadre scolaire, l’occasion de se révéler.
Des projets plus spécifiques autour de la saison culturelle ou d’évènements comme le carnaval ou la Fête de la morue sont construits avec les structures sociales comme la Maison Départementale de Solidarité et d’Insertion, le service jeunesse, le centre social l’Estey, l’Association de Prévention Spécialisée de Bègles, Remue Méninge et le
Centre d’Accueil et de Demandeurs d’Asile de Bègles.

La circo Mobile

La circo Mobile est une caravane vintage, artistique et pédagogique sur la thématique du cirque. Cet outil innovant sur les arts du cirque répond à un besoin identifié au niveau national car cela n’existe pas dans le champ du cirque actuel.
Elle a vocation à aller au-devant des publics dont ceux de l’Education Nationale et à être accompagnée d’un livret pédagogique. L’idée étant de se représenter une autre image du cirque qui est aujourd’hui très connoté : clowns, animaux exotiques et nez rouge. Son caractère nomade lui permettra de s’implanter sur les festivals, dans des
parcs.

Ce projet connait beaucoup de résonance à la fois au niveau local mais aussi à l’échelon national. Il est soutenu par d’autres scènes nationales cirque : Arcena (centre national de ressources dans les arts du cirque, de la rue et du théâtre). Il est aussi soutenu par l’Iddac (le département), la Drac (l’Etat), la Métropole. Début 2018, le maire de
Bègles va signer une convention de partenariat avec le recteur d’académie e Bordeaux autour du projet de la circo Mobile.
Le projet entre en phase de création du décor, de l’animation numérique.
Elle sera livrée en automne 2018. C’est Cécile Léna, scénographe, qui est en train de concevoir et d’imaginer la circo Mobile.
Le spectateur sera invité à se mettre dans la peau d’un artiste de cirque, notamment d’une trapéziste, nommée Columbia. Il pourra tester des expériences comme s’il était lui-même artiste : marcher sur un fil et expérimenter la sensation de vertige ; se mettre devant un miroir et s’apprêter à rentrer en piste. Son, effets spéciaux, électronique,  éclairage et son créeront des illusions d’optique que l’artiste appelle des « papers ghost »