Comprendre le budget municipal

Le budget communal est voté annuellement et autorise les dépenses et recettes de la commune pour une année civile.

Le budget primitif est tout d’abord voté par les élus et énonce aussi précisément que possible l’ensemble des recettes et des dépenses pour l’année. Budgets annexes retracent les recettes et les dépenses de services particuliers (CCAS par exemple). En cours d’année, des budgets supplémentaires ou rectificatifs peuvent être nécessaires, afin d’ajuster les dépenses et les recettes aux réalités de leur exécution. Le vote annuel du compte administratif de la collectivité, retrace l’ensemble des dépenses réelles de la commune et des recettes encaissées sur l’exercice budgétaire.

Le budget se structure en deux parties principales : les sections de fonctionnement et d’investissement, elles-mêmes scindée en chapitres et sous-chapitres (les articles).

1. La section de fonctionnement

Cette section regroupe :

  • Les dépenses relatives au fonctionnement de la collectivité : charges à caractère général, de personnel, de gestion courante, le remboursement de l’emprunt, les subventions aux associations.

Concrètement : Il s’agit par exemple de dépenses relatives à l’entretien du patrimoine communal (écoles, équipements sportifs, etc.), aux fournitures scolaires, aux transports collectifs.

En 2016, les dépenses réelles de fonctionnement de la commune s’établissaient à 33,086 M€

  • Les recettes que la collectivité peut percevoir : impôts locaux, transferts de charges (dans le cadre de la mutualisation de services avec Bordeaux Métropole), produit des services municipaux, dotations de l’État (dotation globale de fonctionnement et la dotation générale de décentralisation).

Concrètement : les entrées payantes à la piscine Les Bains ou les participations financières des parents à la cantine scolaire constituent des sources de recettes pour le budget communal.

En 2016, les recettes réelles de fonctionnement de la commune s’établissaient à 35,762 M€

Lire aussi : Comprendre les impôts locaux

2. La section d’investissement

Elle concerne essentiellement des opérations d’équipement d’envergure ayant pour objet d’augmenter la valeur du patrimoine de la Ville et d’améliorer la qualité des équipements municipaux, voire d’en créer de nouveaux.

Elle regroupe :

  • en dépenses : le remboursement de la dette et les dépenses d’équipement de la collectivité (travaux en cours, opérations pour le compte de tiers…) ;

En 2016, les dépenses réelles d’investissement de la commune s’établissaient à 9,231M€

  • en recettes : les emprunts, les dotations et subventions de l’État. On y trouve aussi une recette d’un genre particulier, l’autofinancement, qui correspond en réalité au solde excédentaire de la section de fonctionnement.

En 2016, les recettes réelles d’investissement de la commune s’établissaient à 2, 89 M€