Menus des restaurants municipaux

Menus à télécharger

Les menus sont élaborés par la diététicienne de la Ville. Ils répondent aux grands principes de l’équilibre nutritionnel du repas.
Ainsi, chaque jour, nos convives se voient proposer 4 à 5 composantes dans leur repas.
La diététicienne veille au suivi des recommandations du plan national nutrition santé et à l’application des plans de menus conçus selon les règles du groupe d’étude des marchés pour la restauration collective et la nutrition (GEMRCN) dont les objectifs de santé publique sont :

  • réduire la quantité de matières grasses et de sucres rapides,
  • proposer des sources de protéines issues d’aliments qualitatifs,
  • augmenter les apports en fibres, en calcium et en fer

Depuis la rentrée 2014, la cuisine municipale de Bègles a mis en place des repas alternatifs dans les restaurants scolaires.
Objectif : consommer moins de viande pour préserver santé et environnement. Une première en Aquitaine. Tous les enfants peuvent bénéficier de ces repas, sur simple demande. La cuisine centrale prévoit entre 150 et 200 repas par jours, sans compter les repas sans porc. Et une à deux fois par mois, tous les petits Béglais ont droit à ces repas alternatifs, de plus en période scolaire, le pain servi est certifié bio .

Télécharger les menus

Un seul menu est édité pour toutes les structures municipales.
La soupe est uniquement pour les structures adultes et les goûters pour les structures enfants.

Le choix de manger autrement

De nombreuses études démontrent que l’élevage d’animaux destinés à la consommation a un impact non négligeable sur l’émission de gaz à effet de serre et donc sur le réchauffement climatique.

La viande est une source de protéines. Celles-ci servent à l’édification, à la croissance et la multiplication des cellules de notre corps, en renouvellement incessant. Elles sont donc indispensables à la vie, mais notre consommation dépasse nos besoins réels. Cela induit un gaspillage de denrées d’origine animale et par extension des végétaux, de l’eau et de l’énergie utilisés pour élever ces animaux.

La viande est certes une source de protéines mais l’organisme peut parfaitement puiser une partie des besoins dans d’autres aliments.

Une proposition de « Repas Alternatifs »

Alors, comment remplacer la viande ? Par d’autres produits animaux, comme le poisson, les -, le fromage, le lait et/ou des végétaux  (céréales, légumineuses) selon des associations alimentaires traditionnellement et scientifiquement équilibrées et complémentaires.

L’association céréales + légumineuses (légumes secs) est utilisée traditionnellement, telles les galettes de maïs (tortillas) + purée de  haricots noirs en Amérique Latine ou le couscous : semoule de blé + pois chiches + légumes en Afrique du nord… et au menu d’aujourd’hui.

Ainsi la cuisine centrale propose régulièrement à tous les convives un plat alternatif ne contenant pas de viande depuis la rentrée de septembre 2014

Le savez-vous ?

► De 7 à 16 kg de céréales ou de produits végétaux sont nécessaires pour produire 1 kg de viande?
► Il faut 15.000 litres d’eau pour faire 1kg de viande de bœuf et 800 litres d’eau pour 1kg de blé,
► Près de 50% de toutes les récoltes alimentaires dans le monde sont mangées par le bétail,
► 64% des terres cultivables du monde servent à la production de viande (pâturage et fourrage),
► Les pays industrialisés avec 26% de la population mondiale utilisent 56% des ressources alimentaires,
► Il faut 5 kg de poisson pour produire 1 kg de farine de poisson ; il faudra 5 kg de cette farine pour qu’un bœuf ou un porc produise 1 kg de viande. Donc 25 kg de poisson pour 1 kg de viande !
► Un bœuf fournit 200 kg de viande, soit 1.500 repas. Les céréales qu’il a mangées auraient pu servir à préparer 18.000 repas.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire